Le kinésiologue membre de la Fédération Française de Kinésiologie Spécialisée (FFKS) et du Syndicat National des Kinésithérapeutes Réeducateurs Kinésiologues (SNKRK) s'engage à respecter le code de déontologie ci-dessous dans son exercice de la kinésiologie :

  • Respecter en tous points et sans restriction les Droits de l'Homme et la législation française.

  • Travailler dans le respect total de la personne, quels que soient sa condition, son âge, ses convictions.

  • N'établir aucun diagnostic, ni pronostic, ni prescription médicale.

  • Rappeler aux personnes souffrants de symptômes pathologiques que le kinésiologue n'est ni médecin ni kinésithérapeute et qu'elles doivent impérativement consulter l'un d'entre eux.

  • S'abstenir de :
    1- toute demande d'interruption d'un traitement médical.
    2- mélanger dans une séance la kinésiologie et une forme quelconque d'ésotérisme.
    3- présenter la kinésiologie en termes laissant croire qu'il s'agit d'une méthode de guérison, donc d'éviter les langages médicaux ou ésotériques.
    4- toute utilisation du test musculaire en prétendant prédire le futur, ou détecter une vérité.
  • S'abstenir de tout prosélytisme politique, religieux ou relevant de croyances et respecter totalement celles de chacun dans une attitude excluant toute forme de jugement, qu'il soit positif ou négatif.

  • Respecter totalement le secret professionnel, notamment en ce qui concerne l'anonymat des consultants.

  • Prévoir une durée raisonnable de la séance.

  • Informer ses clients s'il utilise une technique autre que la kinésiologie.

  • Adresser sa clientèle à un autre professionnel (médecin, psychologue, etc…) dès que ses besoins dépassent sa compétence.

  • Veiller à son propre développement personnel en s'organisant pour consulter lui-même en kinésiologie ou dans une autre approche.
  •